Anker PowerCore 10000 et Anker PowerCore+ 10050 : Batteries grosse capacité dans petites dimensions 2


On se retrouve aujourd’hui pour le test de deux batteries externes : l’Anker PowerCore 10000 et l’Anker PowerCore+ 10050.

Packaging

Comme d’habitude avec Anker, on a affaire à une boite ultra-soignée. On y retrouvera la batterie en question, une housse de transport ainsi qu’un câble USB vers micro USB classique, servant à la recharger.

 

photo1

photo2

 

 

 

 

 photo6

Design + Fonctionnement

 

PowerCore 10000

Le produit est constitué d’un plastique mat noir qui inspire robustesse. De plus, la housse de transport permet de le protéger en mobilité. ANKER la fournit avec toutes ses batteries, et c’est très appréciable. Côté dimensions, on reste sur du contenu, avec un format presque de la même largeur et de la même longueur qu’une carte bancaire. En bref, c’est une batterie qui tient dans la main. 4 LEDs  sont disposéess verticalement afin de nous indiquer la charge restante. Elle possède donc une unique sortie USB et est compatible IQ : Une technologie intelligente sensée optimiser le chargement délivré en fonction de l’appareil branché. Cette technique semble fonctionner, dans le sens où le chargement de tous mes périphériques sont aussi rapides que sur secteur, si ce n’est plus. Un bon point.

 

photo3

PowerCore+ à gauche, PowerCore à droite

 

Vient alors le moment de vérifier sa capacité réelle : Y’a-t-il bien 10 000 mAh dans cette batterie externe ? Un moyen très simple de le savoir : La tester avec un iPad Air 2 et sa capacité de 7340 mAh. Un vrai test en conditions réelles donc. J’ai donc branché cette PowerCore 10000 lorsque mon périphérique était à 8 %. Après 3 heures 30 de charge, et un iPad remonté à 94 %, la batterie a expiré.

 

photo4

PowerCore+ à gauche, PowerCore à droite

 

On obtient donc un résultat un peu inférieur à ce escompté, mais qui est déjà en soi très impressionnant (de quoi recharger 4 à 5 fois un iPhone 6S par exemple). Je rappelle donc qu’il ne faut jamais se fier à 100 % aux caractéristiques de ce type de produit, mais vraiment se dire qu’il s’agit plutôt d’un ordre de grandeur, et surtout de bien consulter des tests précis pour savoir à quoi s’attendre.

 

PowerCore+ 10050

On retrouve ici un design quelque peu différent, un peu plus haut de gamme. La batterie possède cette fois une robe en aluminium. Elle est un peu moins large, mais un peu plus haute, et un peu plus épaisse. Le packaging est pareillement fourni : housse de transport et cable USB sont au rendez-vous. L’indicateur de batterie est composé de 10 LED réparties en cercle, donnant un look futuriste très appréciable.

 

photo5

Toujours la même configuration

 

Possédant une unique sortie USB et tous les avantages de la PowerCore 10000, une petite nouveauté vient s’ajouter : elle est compatible QuickCharge 2.0. C’est à dire qu’elle se charge plus rapidement, mais aussi qu’elle recharge plus rapidement les périphériques compatibles. Intéressant.

Sur le terrain, cela fonctionne. L’un des défauts de ces batteries en général est la lenteur de leur recharge, et cela va bien mieux sur ce point. La PowerCore met par exemple jusque 6-7 heures à se recharger, contre 2 à 3 heures pour celle-ci. Concernant le test de chargement d’iPad, elle effectue un score d’une recharge de 0 à 80 % en un petit peu moins de 3 heures avant d’expirer. C’est donc une performance également proche d’un adaptateur secteur côté vitesse. Mais un ultime test avec un périphérique Quick Charge vaut mieux qu’un long discours : Sur un Xiaomi Mi3, on a une prise d’environ 40 % en 25 minutes ! La technologie est donc bien au rendez-vous !

Conclusion

Ce sont deux très bons produits qu’Anker nous fournit là. Dans une boîte sobre et élégante, fournies avec une housse de transport, les batteries sont relativement compactes et abordent une apparence très sobre, en plastique mat pour la PowerCore 10000 et en aluminium pour la PowerCore+ 10050.

Le seul point faible est l’écart entre la capacité réelle des batteries et leur performances annoncées : Alors qu’elles sont mentionnées comme possédant 10000 et 10050 mAh, on ne retrouve qu’un peu plus de 7000 en réalité. Un écart dommage, mais qui n’impacte pas tellement le bon rapport qualité prix constitué.

En somme, faites simplement attention, et si vous nécessitez réellement et très exactement 10000mAh ou plus, je vous recommande de vous orienter vers des batteries de plus grosse capacité. Dans le cas contraire, ces batteries sont tout simplement parfaites, et vous assurent de ne plus vous soucier du tout du niveau de charge de votre smartphone !

L’Anker Power Core 10000 est disponible sur Amazon au prix de 23,99, tandis que la PowerCore+ 10050 est au prix de 29,99 €.

 

51BeJRMOp3L._SL1000_

Anker PowerCore 10000

Amazon

 

31v-lh0OdHL

Anker PowerCore+ 10050

Amazon


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Anker PowerCore 10000 et Anker PowerCore+ 10050 : Batteries grosse capacité dans petites dimensions

  • FraiseVache

    Petit commentaire pour dire que les deux batteries contiennent bien ce qui est indiqué par Anker. Le site d’anker précise bien dans sa FAQ :

    ==
    Approximately 30-40% of the PowerCore+ 10050’s capacity is unable to be used because of efficiency problems that affect all electronics devices. These include power lost from circuit heat and voltage conversions from the battery, the charging cable and your device. Your battery is able to supply 60%-70% power to other devices.
    ==

    Dit autrement, il y a des pertes lors de la décharge pour convertir les voltages, sur le câble et des dégagements de chaleurs qui causent une perte de 30 à 40 % du contenu de la batterie lors de la charge de vos équipements. C’est pour cela que vous n’êtes pas capables de charger plus de 7000 mah environ avec ce modèle.

    • Noaman Auteur de l’article

      Merci pour votre mise au point pertinente ! La volonté du test était avant tout de se glisser dans la peau d’un potentiel acheteur lambda qui ne ferait que se fonder sur la capacité annoncée, d’où le fait que j’attire l’attention sur ce point. En réalité, je suis au courant de tout cela et sur le fait que le phénomène soit surtout du à la différence sur les voltages… Je ne voulais tout simplement pas trop rentrer dans la technique pour que l’article reste bien lisible… Cependant votre commentaire m’a fait réfléchir et je pense réaliser une petite mise à jour avec plus de détails 🙂 (Il y a malgré cela des batteries qui s’en sortent mieux que d’autres au niveau du rendement, c’est la raison pour laquelle je me permets d’essayer de quantifier la capacité dans la pratique)